Le projet MONIELO

Le plateau des Batékés

Le plateau des Batékés

Le site agricole se trouve à 130 kms de Kinshasa, sur le plateau dit des Batékés. C’est une terre fertile où presque tout peut pousser.

 

Débuts : lors d’un séjour à Kinshasa en avril 2009, où nous avons découvert le site du village de Nkiene et plusieurs réalités qui nous ont interpellés :

  • Autour de la capitale, les terres agricoles disponibles mais sous-exploitées
  • L’importation massive de produits agricoles et de viandes, et le développement des cultures instensives
  • Le nombre élevé d’enfants vivant dans les  rues de Kinshasa, et les jeunes déscolarisés faute de moyen et de soutien familial

 

A trois, nous avons voulu faire quelque chose de concret, en commençant par l’agriculture et l’élevage. Une conviction profonde nous anime : un autre modèle agro-industriel est possible, une agriculture et un élevage 100% bio, utilisant une énergie 100% verte et renouvelable. Nous avons acheté une parcelle (17hectares) pour en faire des champs. Nous avons envoyé des véhicules de transport, acheté des semences, loué un tracteur, etc.. Pour héberger le projet, nous avons créé une Association (ONG) nommée Organisation Monielo, et ouvert un compte bancaire pour gérer l’utilisation des fonds et des subventions nécessaires à son développement.

Autour de Nkiéné

Autour de Nkiéné

Aujourd’hui, six années après son lancement, l’heure est venue de donner un élan plus grand au concept : utiliser tout l’espace disponible (seuls 5 des 17 hectares sont utilisés), trouver de l’expertise agricole et les moyens d’effectuer les investissements nécessaires, lancer les projets à but social (coopérative, scolarisation des enfants, …).

Pourquoi une ONG ? Les activités existantes comme celles à venir (Agriculture, élevage, agro-industrie, accès à la scolarité, etc) sont sans but lucratif. Les recettes qui en seront issues seront réinvesties dans l’organisation.

Les activités sont vouées à être un ensemble cohérent et interconnecté, chaque domaine pouvant se développer séparément des autres. L’agriculture impacte l’élevage par la fourniture d’aliments et de sous-produits, l’élevage impacte à son tour l’agriculture par la fourniture d’engrais et de fertilisants naturels. L’agro-industrie transforme les produits issus de l’élevage et de l’agriculture pour les commercialiser.

Dans les villages autour de la ferme, dès que les fonds nous le permettront, il est également prévu :

-D’acheter et de de transformer les produits des producteurs locaux que nous fédèrerons dans une coopérative

-de contribuer à améliorer l’accès à la scolarité des enfants en construisant des bâtiments ou en améliorant ceux existant, évitant ainsi aux élèves de parcourir de longues distances pour se rendre à l’école. Nous fournirons aussi du matériel scolaire : stylos, cahiers, cartables, vêtements.

-De faire venir à tour de rôle des enfants abandonnés de Kinshasa à la ferme, pour des séjours plus ou moins prolongés. Dans le but de leur apprendre le goût du travail. Quelques personnes de l’organisation seront dévolues à cette tâche d’encadrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *